Quelles sont les origines des guitares basses ?

Les innovations apportées à la basse électrique

Les origines des guitares basses

Par sa forme la plus innovante, la basse ou communément appelée basse électrique est un instrument de musique à corde pincées, ayant presque le même aspect que la guitare électrique. Elle propose une résonance sonore plus grave à travers un nombre réduit de quatre-cordes, à l’exception de certains modèles à cinq ou à six-cordes. Mais tout comme la guitare électrique, les concepteurs de la basse se sont inspirés de quelques instruments traditionnels tout droit venu de l’Afrique et du Moyen-Orient.

La préfiguration de la basse électrique sous toutes les formes

Etant un instrument de musique assez récent, la basse électrique a puisé toute sa splendeur et sa tessiture à travers des instruments de musiques traditionnelles africaines et orientales. Parmi ses joyaux, il y a eu :

  • L’Imzad ou l’anzad. C’est un instrument de musique monocorde avec un aspect de luth. Il est typique de la population touarègue dans le Sahara. Ce sont notamment la gente féminine qui joue à ce type de violon à frotter.
  • Le Molo monocorde. C’est un instrument traditionnel africain joué au plectre.Il se caractérise par le nombre de corde très réduit, son long manche et sa caisse en peau de vache.
  • Le Xalam du Sénégal. On le trouve aussi dans l’Afrique de l’Ouest. D’un design naviforme, c’est un instrument à corde pincée muni de quatre à cinq-cordes environ.
  • Le Guembri est aussi originaire du peuple Gnaoua. On les trouve souvent en Afrique du Nord. C’est un type d’instrument à corde pincée réduite.

Il existe tant de modèles d’instrument à corde pincée qui préfiguraient la basse électrique, notamment au niveau de la position de jeu.C’est aussi un instrument de musique qui se tient à l’horizontale.

La quête d’une véritable basse électrique

La quête d’une véritable basse électrique

Au début du XXe siècle, la contrebasse fut l’instrument par excellence des musiciens américains pour jouer du grave et donner du pep’s aux styles de musique populaire comme : le country, le rock n’ roll, le jazz et le blues.

Face à des tournées des musiciens de ville en ville, il est plus difficile de se déplacer avec une contrebasse. Cela a titillé l’ingéniosité des luthiers en essayant de réduire la taille de la caisse. Mais, encore faut-il améliorer l’amplification comme le cas d’un besoin de résonance sonore plus élevée. C’est à partir de ce moment que les géants ont voulu voir plus grand.

Vers 1910, la marque Gibson a lancé la toute première basse de l’histoire. Il s’agissait de la Mando Basse. C’est un type d’instrument acoustique très familier aux mandolines. Et cela a aussi eu une contrainte majeure de la sonorité lors des concerts grand public. Il a fallu tout recrée comme les modèles de guitares électrique de Les Paul et compagnies. Après une vingtaine d’année de patience et de recherche, certain constructeur a eu l’idée de confectionner la basse électrique.

Qui a inventé la basse électrique ?

Vers 1933 à 1935 environ, l’américain Paul Tutmarc a commencé à produire de la basse électrique dans sa société Audiovox. Le père de la basse a donc confectionné la fameuse basse électrique : modèle 736 Bass Fiddle. D’un format de violoncelle, c’est une basse électrique à quatre-cordes ultra solide édition limitée.Elle est ornée de solidbody avec un diapason positionné 30°C. Et pour l’amplification, il embarque un microphone électromagnétique.

Ensuite, ce concepteur acharné a sorti un second modèle de basse. Cette fois-ci, il a mis en évidence une basse électrique à la taille d’une guitare. Mais en vain, il n’a eu aucun succès. Alors que ce modèle comportait des frettes comme les guitares électriques. Cela assurait une justesse des notes de musique contrairement aux contrebasses.

En parallèle, la marque Gibson et Rickenbacker ont voulu exploiter la forme originelle de la contrebasse pour élaborer un modèle électrique. Mais, ces géants d’instrument de musique à corde n’ont pas eu de front succès. Ces plutôt vers les années 1950 que le monde de la musique a retourné vers les inventions de Paul Tutmarc.

Quelles sont les origines des guitares basses

Les innovations apportées à la basse électrique au XXe siècle

En vue des innovations primaires apportées par Tutmarc sur la basse, les marques de fabrications n’ont eu aucune difficulté à améliorer la conception de la basse électrique.

Leo Fender, un grand luthier d’instrument à corde, a lancé sa première basse électrique Solidbody ou bien à caisse pleine vers 1951. Il s’agissait du Fender Precision Bass. La maison Fender s’est associé donc à un certain Clayton Kauffman pour mettre en œuvre une basse à frette. Cela fait toujours l’objet d’une nette amélioration sur les modèles de contrebasse. La note de musique ressort plus juste et facile à jouer. Etant un modèle électrique et amplifié, la Precision Bass de Fender comporte un seul microphone se situant entre le manche et le chevalet. Il dispose de potentiomètre pour les réglages de volume et de tonalité simples. Ce modèle a beaucoup fait ses preuves dans les rythmes Soul offrant des groove assez impressionnant. Les grands musiciens et chanteurs comme The Shadows, Motown, etc. ont apprécié ce modèle standard de Fender.

Dix ans plus tard, Fender a sorti le modèle Jazz Bass.Ce fabricant a apporté quelques améliorations sur le manche et le positionnement du micro. En fait, Fender a confectionné un manche plus fin. La marque utilise donc deux microphones : l’un se trouvant au chevalet l’autre au niveau du manche. Le but est d’offrir une bonne sonorité au médium et au grave. Cela apporte encore plus de qualité sonore.

L’explosion culturelle mondiale vers les années 60 a marqué la croissance de la basse électrique. Toutes les marques : Gibson, Höfner, Rickenbacker et évidemment Fender ont complètement dominé le marché de la basse. D’ailleurs, c’est à ces moments que les plus grands artistes ont joué la musique populaire Rock dont : The Beatles, Pink Floyd, Janis Joplin, Jimmy Hendrix, Led Zeppelin, The Animals, The Rolling Stones, Bob Dylan et compagnies.

Viennent ensuite vers les années 70 les basses sans frettes ou bien les Basses fretless. Tout comme la contrebasse, les musiciens pouvaient exécuter des Slides ou des vibratos pour apporter encore du style à leur musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *